hiver

C’est le temps des matins bas, des lumières rasantes, des ciels roses, mauves ou violacés, c’est le temps des labours, le temps de travailler une terre parfois trop lourde, grasse, qui colle aux bottes, aux roues et à l’âme. C’est le temps pour faire ses papiers, se remettre à jour, faire les comptes, bâtir des plans sur la comète. Les animaux sont plus calmes, ils semblent attendre, les chevreuils s’approchent tout près des bâtiments, à quelques dizaines de mètres. On se regarde le matin, moi soignant les vaches, eux pâturant les repousses dans les touilles de maïs, les oiseaux viennent se réfugier dans les bâtiments, piaillent autour des cellules à grains. C’est un temps long, un temps gris, mais un temps parfois charmant quand on a 2mn pour venir faire un câlin aux ânes, Dolly et Nougat, qui ont appris à se connaître depuis le printemps dernier.

C’est de moins en moins un temps froid à sentir le sol craquer sous les chaussures, vous sécher les mains, les craqueler gentiment… j’aimais bien ça pourtant, il va falloir s’habituer semble-t-il. Nettoyer les bordures de parcelles, préparer les grains pour les semis à venir, installer des clôtures, faire l’entretien des tracteurs… le temps file vite, comme le petit embrun du matin sur le pré assoupi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *